Skip to content

Guyane Française

La problématique

Tout a débuté par l’observation sur le terrain de l’impact que l’exploitation aurifère alluvionnaire a sur les populations locales et leur environnement. Si le code minier impose une remise en état des cours d’eau à la fin d’exploitation du site, seuls 30% des zones déforestées doivent être replantées, laissant 70% des sols et de la faune à nu. Sur ces terrains dégradés il n’y a plus de « sol » à proprement parler, la matière organique étant inexistante. Si rien n’est fait, le sol ne pourra se reconstituer et restera un désert biologique, excluant le retour d’une végétation riche et complexe.

Notre réponse : Minaverde

Le projet Minaverde est porté par un collectif d’entrepreneurs de la reforestation, actifs depuis plusieurs années en Amazonie, désireux de mutualiser leur savoir-faire et leurs expériences afin de développer une filière d’or responsable pour, à minima, restaurer les écosystèmes durement éprouvés. Le cœur de notre approche est de s’intéresser en premier lieu à la vie du sol, pour initier un cycle long de restauration de la biodiversité. Le sol est un socle de vie, car c’est lui qui nourrit la forêt et assure son bon développement. Il est le foyer de plus de 80% de la biodiversité terrestre. Ainsi en restaurant l’activité biologique des sols, nous assurons aux plantes tout ce dont elles ont besoin pour leur croissance et nous réactivons un cycle forestier.

Pour cela, nous sélectionnons des plantes locales qui ont la capacité naturelle de se développer sur des sols dégradés et de les rendre à terme fertiles. Grâce à leur croissance rapide, ces espèces pionnières vont apporter de l’ombrage et recréer des conditions favorables à l’installation d’autres espèces forestières. La reforestation permet également de stabiliser les sols et de limiter leur érosion, de préserver la qualité des cours d’eau et de participer au stockage du carbone pour la réduction des gaz à effet de serre.

Notre bilan

Pour permettre cette reforestation, nous avons sollicité l’ensemble de la chaine de valeur, de manière à responsabiliser les différents acteurs, du minier au consommateur en passant par le raffineur et l’acheteur. Le Groupe Kering s’est engagé à nos côtés pour reforester une 100 ha sur 3 ans. Nous avons également mis en place un protocole biodiversité qui nous permet d’observer, en marge du suivi de croissance du végétal, le retour de certaines espèces « parapluies ».

Nos partenaires

logo-solicaz
logo ecofog